Nombre total de pages vues

mardi 30 septembre 2014

Les remparts de Bayonne


Par son emplacement, sur la route de l'Espagne, à la confluence de l'Adour et de la Nive, Bayonne est une ville qui à toujours eu une importance stratégique.
Sa devise est "nunquam polluta" (jamais souillée), en référence aux nombreuses tentatives infructueuses de prise de la ville au cours des siècles avec pas moins de 14 sièges.

Au fil des siècles, les ouvrages continuèrent à être améliorés. Mais c'est le marquis de Vauban envoyé à Bayonne par Louis XIV qui est crédité des plus grands travaux de fortification de la ville. Il supervisa entre 1680 et 1685 la construction et l'amélioration des remparts et de ses portes. 

A l'aube du XXème siècle, Bayonne compte près de 28 000 habitants, les militaires représentant 6% de la population. 
A l'intérieur des remparts qui s'étendent sur 42 hectares, on comptabilise 20 000 habitants. Ce véritable étranglement explique les demandes régulières de la ville du déclassement des murailles.
Cela est accordé finalement par le ministère de la guerre en 1897 et confirmé par la présidence de la république que 10ans plus tard.
Bayonne est supprimée de la liste des places militaires, à l'exception de la citadelle.

























jeudi 25 septembre 2014

Ostabat-Asme, Izura-Azme


En Basse Navarre le village d'Ostabat-Asme, le nom basque de la commune est Izura-Azme.
Izura signifie « versant » et Azme signifie « en bas de la hauteur rocheuse » ;
D'après Philippe Veyrin « bat » provient du gascon et signifie « val ». Ostabat signifie 'vallée de Hosta.
Au Moyen Âge Ostabat est une localité importante en raison du passage des pèlerins allant à Compostelle.
Ostabat et Asme sont réunies depuis le 13 juin 1841.






mardi 23 septembre 2014

L'Hôtel Château des Falaises à Biarritz


Dominant la plage du Port Vieux et la Villa Belza, l'Hôtel Château des Falaises.
Prosper Ducout vendit le terrain en 1874 à cinq sujets de sa Gracieuse Majesté Britannique.
Deux d'entre eux se démirent très vite de leur part en faveur des trois autres :
John Hampton, Reginal Thorold et le docteur Girdlestone qui firent alors construire ce que
les Biarrots appelaient irrévérencieusement " Le Château des Trois Fous...".

Château ! Quel grand mot pour un édifice de deux étages 
sans style ni fioritures, divisé en trois appartements
 distincts avec entrées séparées. 

Le docteur Girdlestone, premier médecin anglais à
 s'installer à Biarritz, fut en partie responsable de la
 popularité de notre station balnéaire outre-Manche.


En avril 1886, deux mois avant la mort du docteur, 
Réginald Thorold acheta le château.
Le Directeur de l'hôtel, M. Berthoud, proposait à la clientèle divers type d'appartements et un service par petites tables.
Surélevé d'un étage, modernisé, l'hôtel fut rénové en 1930 par son propriétaire, Jean-Edouard Thierry.

Il sera démoli en 1964 et en lieu et place sera construit l'Eurotel de 12 étages.
Source Monique et Francis Rousseau - Biarritz-Promenade










samedi 20 septembre 2014

La chapelle Notre Dame de Guadalupe à Biarritz

A Biarritz, la chapelle Notre Dame de Guadalupe (ou chapelle Impériale) est une précieuse relique de l'ère impériale.
Sa construction à la demande de l'impératrice Eugénie en 1864, coïncidait avec l'installation de Maximilien sur le trône du Mexique après l'intervention des français en 1861.
La chapelle fut dédiée à Notre Dame de Guadalupe, la vierge noire vénérée par les mexicains.

C'est l'architecte Emile Boeswillwald, qui est à l'origine du plan et de la réalisation de la chapelle, mélange de néo-roman et de byzantin avec réminiscences hispano-mauresques. (1815 - 1896 -  Il succéda à Prosper Mérimée comme inspecteur général des Monuments Historiques et collabora avec Eugène Viollet-le-Duc).

La première messe fut célébrée pour l'anniversaire de la mort de la duchesse d'Albe, soeur de l'impératrice Eugénie, en 1865.

Classée monument historique depuis 1981, la chapelle est propriété de la ville de Biarritz qui l'ouvre à la visite et y fait célébrer chaque année quatre messes  
Le 9 janvier pour l'anniversaire de la mort de Napoléon III
Le 1er juin pour celui de la mort du prince Impérial
Le 11 juillet pour celui de l'Impératrice Eugénie
et le 12 décembre pour la fête de Notre-Dame de Gualdalupe. 







jeudi 18 septembre 2014

la mairie d'Anglet


Au départ simple extension d'un bâtiment existant depuis 1886, le projet de la future mairie d'Anglet de l'architecte William Marcel (1879_1971), par ses dimensions imposantes, devient un équipement structurant qui implique de redessiner le centre par l'aménagement d'une place et de modifier les alentours de l'église Saint-Léon. Cette intervention urbaine soulève les passions, dans un contexte encore marqué par la loi de 1905 sur la séparation de l'Église et de l'État, puisqu’elle entraîne la destruction du presbytère et qu'une souscription doit être lancée pour en reconstruire un nouveau.
Les plans définitifs de l'architecte qui intègrent la construction pré-existante et modèlent l'esplanade sont acceptés en 1936 et les travaux sont reçus en juin 1939, sans inauguration officielle en raison de la déclaration de guerre.

La mairie d'Anglet est de style néo-espagnol, très en vogue à l’époque, dont William Marcel était l’un des fers de lance.

Source : www.anglet.fr 
Source www.anglet.fr


Source www.anglet.fr



mardi 16 septembre 2014

La chapelle Saint-Joseph à Larrau


Construite en 1656 par les moines du village, la chapelle Saint-Joseph se trouve à 1250 mètres d’altitude, sur le territoire de Larrau. Elle a été érigée pour accueillir nuit et jour pasteurs et pèlerins en route pour Compostelle.
Avant la Révolution où elle fut saccagée, elle représentait un lieu de pèlerinage et de processions pour les paroisses de Soule.