Nombre total de pages vues

samedi 4 juillet 2015

La tour de Lannes à Anglet

La tour de Lannes à Anglet n'a jamais livré le mystère de son origine et de son utilité.
Le comte Mollion est le premier propriétaire, et sans doute le commanditaire de la tour de Lannes (XVIII siècle).

Il existe plusieurs hypothèsess quant à la destination de l'édifice. Son emplacement à 70 mètres au-dessus du niveau de l'Océan permet de penser qu'il s'agirait d'un ancien moulin. D'autres avancent qu'elle pourrait être un relais pour le télégraphe de l'abbé Chappe (Le télégraphe Chappe ou télégraphe aérien est un moyen de communication visuel par sémaphore, sur des distances de plusieurs centaines de kilomètres, mis au point en 1794. Les tours Chappe prenaient la forme d'une tour carrée, d'une tour ronde, d'une tour pyramidale ou étaient placées sur un clocher).

la tour de Lannes d'hier à aujourd'hui - cliquer sur l'image pour l'agrandir

jeudi 2 juillet 2015

L'Ile aux Faisans

Entre la France et l'Espagne, sur la Bidassoa, il est une île minuscule, l’Ile aux Faisans ou Ile de la Conférence (Avant les événements de 1659 qui la firent entrer dans la postérité, l'île s'appelait Insura Haundia la « grande île », en basque). 

C’est dans une barque au milieu de la Bidassoa que se fit en 1526, l’échange de François 1er, prisonnier de Charles Quint contre ses deux fils. 

En 1615, les ambassadeurs Français et Espagnols y firent l’échange des deux fiancés royaux, Elizabeth, fille du Roi de France Henri IV destinée à Philippe IV d’Espagne et la soeur de ce dernier, Anne d’Autriche, infante d’Espagne promise à Louis XIII de France, frère d’Elizabeth et fils d’Henri IV. 

C’est sur cette ile aussi, qu’en 1659, lors d’une conférence qui dura trois mois que fut négociée par le Cardinal Mazarin et Don Luis Menendez de Haro y Sotomayor, le mariage de Louis XIV avec la fille du Roi d’Espagne, Philippe IV et signé le traité de paix des Pyrénées (qui fixe les frontières entre la France et l'Espagne). 
Les 5 et 6 juin 1660, Louis XIV et Philippe IV s’y rencontrèrent et confirmèrent le traité et la conclusion du mariage qui a lieu le 9 juin 1660 en l'église Saint-Jean-Baptiste de Saint-Jean-de-Luz..

En 1861, un monument commémoratif de cette conférence y fut érigé. 
Depuis la signature du traité des Pyrénées, l’îlot est un condominium, placé sous l’autorité de la France et de l’Espagne, autorité changeant tous les 6 mois (Il s'agit du seul exemple dans les relations internationales contemporaines d'une souveraineté alternée sur un même territoire).


cliquer sur l'image pour l'agrandir

cliquer sur l'image pour l'agrandir

cliquer sur l'image pour l'agrandir

cliquer sur l'image pour l'agrandir

cliquer sur l'image pour l'agrandir

cliquer sur l'image pour l'agrandir

cliquer sur l'image pour l'agrandir

cliquer sur l'image pour l'agrandir

cliquer sur l'image pour l'agrandir

mardi 30 juin 2015

La maison Ravel à Ciboure

La maison Ravel à Ciboure est la seule maison de style hollandais de la région.
Dans cette maison est né Maurice Ravel (Ciboure 7 mars 1875 - Paris 28 décembre 1937).
Sa mère, Marie Delouart, avait tenu à accoucher dans sa ville natale et elle résida quelques mois chez

Esteban d'Etcheto, négociant et armateur passioné par les maisons 
qu'il avait vues à Amsterdam.
lui prête son nom.

Source : le guide de Ciboure de Guy Lalanne

cliquer sur l'image pour l'agrandir

cliquer sur l'image pour l'agrandir

cliquer sur l'image pour l'agrandir

cliquer sur l'image pour l'agrandir

cliquer sur l'image pour l'agrandir

cliquer sur l'image pour l'agrandir

De nos jours - cliquer sur l'image pour l'agrandir

samedi 27 juin 2015

Biarritz la Côte des Basques d'hier à aujourd'hui

cliquer sur l'image pour l'agrandir
Les Basques prirent l'habitude de venir se baigner ici, sur la plage de la Côte des Basques, le dimanche suivant la fête de l'Assomption. Ils pensaient se préserver ainsi des maladies.. Cette coutume a donner le nom au site.
En 1865, une voie carrossable permit l'accès depuis le Port Vieux.
En 1956, les vagues de la Côte des Basques furent les premières à être surfées en France par le scénariste américain Peter Viertel.
Le site est considéré comme le berceau des pionniers de ce sport.

jeudi 25 juin 2015

Le Fandango

Le fandango est une danse arrivée au Pays basque en provenance d’Espagne. ( La danse fut introduite en Europe par les Espagnols qui revenaient des Amériques. Un manuscrit pour guitare anonyme du XVIII siècle, conservé à la bibliothèque de Madrid est intitulé Fandango indiano. Un autre du même titre, pour clavier cette fois-ci, est attribué à Domenico Scarlatti. Cette similitude fait supposer une origine américaine, voire Aztèque).

À une époque, elle était surtout dansée en couple, sur un rythme ternaire, et durant la période baroque, elle était considérée comme une danse érotique et indécente entre hommes et femmes. C’est avec cette réputation qu’elle a été diffusée au Pays basque au XIXe siècle, et malgré les interdictions et la réprobation dont elle fut l’objet, elle a exercé une véritable attraction sur les habitants du pays, et sa diffusion a connu un vif succès.  Selon Miguel Angel Sagaseta, le fandango a investi la province du Labourd aux environs de 1870.


cliquer sur l'image pour l'agrandir

cliquer sur l'image pour l'agrandir

cliquer sur l'image pour l'agrandir

cliquer sur l'image pour l'agrandir

cliquer sur l'image pour l'agrandir

cliquer sur l'image pour l'agrandir

cliquer sur l'image pour l'agrandir

mardi 23 juin 2015

L'hôtel Eskualduna à Hendaye

Accompagnant le développement balnéaire d'Hendaye, de nombreuses villas à l’architecture remarquable furent édifiées sur le boulevard de la Plage au début du XXe siècle, dans un style purement basque.

l’Eskualduna, ancien hôtel de luxe datant des années 1910. Utilisé comme centre de repos par les soldats pendant les deux guerres, il fut le lieu de toutes les mondanités pendant les Années Folles, quand la mode des bains de mer battait son plein. Il fut transformé en résidence en 1951.


cliquer sur l'image pour l'agrandir

cliquer sur l'image pour l'agrandir

cliquer sur l'image pour l'agrandir

cliquer sur l'image pour l'agrandir

cliquer sur l'image pour l'agrandir

cliquer sur l'image pour l'agrandir

cliquer sur l'image pour l'agrandir

De nos jours - cliquer sur l'image pour l'agrandir

samedi 20 juin 2015

Les rues de Bayonne : quai Amiral Dubourdieu

Entre les halles et le pont Mayou le quai Amiral Dubourdieu, faute de précisions quant au prénom, ce quai peut-être attribué à deux amiraux de ce nom. Le père Bernard, est né à Bayonne en 1773. Engagé dans la marine à seize ans comme timonier, il est capitaine de vaisseau à 35ans, puis prend le commandement de la flotte française à Ancone. En 1810, il prend le port de Lissa en Croatie. Il meurt l'année suivante en attaquant le même port. Il avait été nommé contre amiral quelques jours auparavant.
Son fils Louis-Thomas, né aux Antilles en 1804 et termine sa vie comme amiral, baron et sénateur.

Source : Les rues de Bayonne de Raymond Chabaud


cliquer sur l'image pour l'agrandir

cliquer sur l'image pour l'agrandir

cliquer sur l'image pour l'agrandir

de nos jours - cliquer sur l'image pour l'agrandir